Si t'aimes, Tu clics !


jeudi 28 mars 2013

Rohan RICKETTS

Aujourd'hui, on oriente le regard vers la Perfide. A Londres, au centre de formation d'Arsenal. Gage de qualité. Sauf que, hormis les cadors qui y sorte, il y a tous les recalés. Et notre milieu offensif du jour fait partie de cette catégorie foireuse. Il file directe à Tottenham  (!!), fait 3 saisons pour 30 matchs, est décevant, connait des prêts, puis signe en 05' aux Wolves. 44 matchs, 0 pions, prêt aux QPR, puis Barnsley, et le départ pour Toronto. On est en 08', la MLS ne lui réussit pas mieux, il file donc en Hongrie. Puis à Chisnau, en Moldavie. Il reçoit une Dacia en prime. Bonheur. Mais dans le jeu, c'est toujours pas ça. 5 matchs pour ces 2 clubs plus tard, il débarque en Allemagne du fond, puis déclare très vite vouloir rejouer en Premier League. Heu... ?? C'est à dire que personne ne veut de lui. Il signe donc en Ligue Irlandaise, puis en 3eme division Anglaise, puis en Inde, et vient de poser ses valoches en Equateur. Rohan Ricketts, raté.

Rohan en Panorama. Qui nous montre
la taille de son talent.







Merci à toi l'Anonyme !!! Une belle trouvaille !!

mercredi 27 mars 2013

Marcus BENT

Aujourd'hui, nos regards se portent vers un attaquant Anglais. Alors ont brise tout de suite la glace : pas de lien avec Darren, le serial killer de Villa. Notre homme se forme à Brentford, de 95' a 98'. Il file ensuite à Crystal Palace. Bon, je vais vous épargner l'énumération des 14 clubs pour lesquels il a joué. On reviendra juste sur le fait qu'il ne côtoie que du club de seconde zone, hormis peut-être Everton entre 04' et 06', où il scorera 7 sacoches en 55 matchs. Car oui, notre buteur n'est pas un super copain des stats. Il peine à arriver aux 6 buts de moyenne par saison. Des stats qui sont plombées par ses 4 dernières saisons sur le sol British, dans 4 clubs différents, tous en prêt, pour un total aussi vide que les caisses du MUC 72... Il file donc découvrir l'étranger en Indonésie, 6 mois, avant de stopper la blague. Marcus Bent, vanne anglaise.
Signé d'un A, qui veut dire A la rue.         



.




Merci à Ted Deneu pour la proposition du bonhomme !!
Pour Martinovic, on va attendre et lui laisser une (petite) chance.
Il va bien nous dégotter un contrat en D3 Ouzbek...

mardi 26 mars 2013

Andrea SILENZI

Aujourd'hui, c'est d'un italien qu'il s'agit. Des débuts en 84', à la pointe de l'attaque de Lodigiani, puis Arezzo et la Reggiana. 90', il découvre le Napoli, fort de son ratio d'un but tous les deux matchs, avec le grand Diego. Mais chez le champion d'Italie et tenant de la coupe, il se chie dessus, score à peine 6 pions en 2 ans et dégage, au Toro. 24 buts et 3 ans plus tard, il prend l'avion pour la Perfide Albion, s'engage chez Nottingham, vole aux pauvres pour s'enrichir d'avantage. Comprenez par là : 0 but pour récompenser le travailleur qui banque son billet une fortune. Son prêt à Venise est foireux, tout comme tout ce qui suivra d'ailleurs, entre la Reggiana, Ravenne, Torino. Andrea Silenzi zi pas top.

Les nineties nous ont gâtés à bien des égards. 

lundi 25 mars 2013

Mixu PAATELAINEN

Aujourd'hui, sur proposition, on se farcit un Finlandais. Actuellement sélectionneur de sa Nationale, il n'a pas connu une carrière de joueur très convaincante. Car après des débuts timides au Fc Haka, il débarque à Dundee, pour faire trembler les filoches Ecossais. Mais l'avant centre qu'il est ne connait pas la réussite et au bout de 133 matchs en 5 ans, il aura scoré 33 fois... Ses stats seront quasi similaires à Aberdeen, puis il rejoint Bolton, en 97', juste avant que les Wanderers deviennent la maison de retraite officielle de l'Europe du foot. Mais sa saison vierge de tout pion le renvoie directos chez les Scottishs. 3 ans à Hibernian, puis un passage éclair à Strasbourg, en 01', où les surplus de saucisses auront raison de ses 7 malheureux matchs sans pétard. Retour en Ecosse, entre Hibs, St Mirren, et St Johnstone. Mixu Paatelainen, paataate.

Mixu au saut du lit.
 

vendredi 22 mars 2013

Dramane COULIBALY

Aujourd'hui, toujours sur proposition, on se fait un striker de la première heure. Un buteur comme seul Marseille sait nous les pondre. Façonné, donc, à l'illustre formation de la bonne mère, il va suivre le dicton à la lettre : droit au but. Mais sans le ballon. Car après 7 matchs pour le club, il est fourgué vite fait bien fait à Laval. On est en 01', et le voilà qui va passer 3 ans en Mayenne, jouer 84 fois et scorer 20 pions. On a vu pire. On peut alors espérer une belle carrière. Sauf que sa saison 04-05 est foirée dans ses grandes largeurs à Nîmes, puis les 2 suivantes aussi à Gueugnon. Tentative à Tours, 2 ans, pour du beurre, puis une fin en Indonésie, au Pelita Jaya, club qui a connu un certain Roger Milla. On se rassure avec ce qu'on peut ! Dramane Coulibaly, donc Indonésie.

DramMan.
Un nouveau super héro, un nouveau drame.

jeudi 21 mars 2013

Karim DAHOU

Aujourd'hui, un ancien futur Zizou, ancienne perle devenue plomb, ancien espoir devenu buse. Tous les amateurs de Football Manager du début des années 2000 ont connu ce jeune Franco Marocain, qui fait ses débuts en pro à l'OM en ce janvier 2000. Mais le wiki du gamin est très clair : sa carrière est intimement liée aux blessures. Il va donc très vite passer d'un géant du championnat à un club plus modeste : Lorient. Puis Nîmes, encore plus bas. En 07', quand il s'engage pour Orange, dans le Vaucluse, malgré son forfait SFR, il en est à sa sixième saison pro, pour 20 matchs joués. Ça sent le boudin. Après un bref passage à Annonay, en DHR, il est aujourd'hui entraîneur des jeunes, dirlo sportif et accessoirement joueur. Karim Dahou est donc ta carrière ?


C'est donc un spécialiste en
Telecom.








Merci à l'illustre Anonyme pour sa contribution !!!!

mercredi 20 mars 2013

Bernardo CORRADI

Aujourd'hui, on jette un oeil sur un rital qui se veut buteur. Il débute pro en 94' à 18 berges. Des clubs de niveau très bas, puis Cagliari. Echec. Prêts bien en bas, puis le Chievo lui offre un contrat. On est en 2000. Il joue 2 ans, marque 22 fois en 68 matchs, et signe à l'Inter. Pour ne pas jouer une seule fois. Puis la Lazio. 20 caramels en 64 matchs, on comprend donc que son ratio de buteur ne s'enflammera jamais. Sauf en Espagne, où Valence voit en lui un killer de surface. Et surtout une manière de récupérer les impayés sur le transfert faramineux de mr Patate, alias Gaizka Mendieta. Bon, Valence ne le fait jouer que 21 fois, il plantera 3 pions et sera prêté à Parme pour faire à peine mieux. Vient alors l'appel de la premier league. Le voilà à City, il est encore foireux avec les quasi mêmes stats qu'à Valencia, est encore prêté à Parme, est encore nullos, et tentera Montreal après la Reggina et Udine. Avec toujours le même succès... Bernardo Corradi, italien en exil.

C'est comme Cavani, mais sans les buts.

mardi 19 mars 2013

Carlos DIOGO

Aujourd'hui, le symbole d'une adaptation ratée, d'une pression trop importante, d'un flop annoncé. Le mec est Uruguayen, et il cavale sur ses ailes comme un lapin. Ce latéral débute à Montevideo avant de se la tenter à Penarol puis au grand River. Il y joue à peine 11 matchs avant d'être transféré au Real de Madrid. On est en 05', et il arrive dans un pack promo avec le compère Pablo Garcia. C'est une belle cagade annoncée donc personne n'est étonné de le voir squatté le banc pour finalement partir à Saragosse. Il joue 4 ans pour le club, manque quasi 1 an 1/2 sur blessure, se barre faute de contrat, signe à Sofia, reste 15 jours (!!) et revient en Espagne, à Huesca. Il tire sa peine depuis 2012 là-bas. Carlos Diogo go danceur / tacleur.

Même dans un stade vide devant les journalistes,
Carlos était embarrassé. Alors devant 81000 personnes...



lundi 18 mars 2013

Enrique De LUCAS

Aujourd'hui, milieu de terrain offensif Espingouin. Passé par la masia, mais très vite refilé aux voisins de l'Espanyol, il devient pro en 98' et joue 91 matchs pour Barcelone, avant d'être prêté en 01' à Paris ! Sous la   houlette de Luis Fernandez, on attend beaucoup de lui. 4 matchs. Et sans aucune logique, il signe en 2002 à Chelsea. Ok. 25 matchs, rien d'éblouissant, zéro but. Depuis 2003, il écume les clubs sans intérêt en Espagne, d'Alavès à Murcia ou encore Cartagena. En 2010, il fait parler de lui en declarant que les joueurs fumaient dans le bus du PSG. Joli. Enrique de Lucas, balance.

Salut, si toi aussi tu cherches un PC,
appel le 3709.
97 € la minute. 

vendredi 15 mars 2013

Andres Augusto MENDOZA

Aujourd'hui, un serial buteur. Non, j'déconne. Le mec est Péruvien, et après des débuts corrects au Cristal, il débarque non pas en pancho / flutio mais en short / crampons à Bruges. Il claque 54 pions en 129 matchs pour le Cercle des footeux disparus de Flandre. Et ce de 2000 à 2004. Celui que l'on surnomme le Condor, certainement pour sa capacité à briller dans la connerie, file en Ukraine. Les dollars pleuvent à Donetsk, puis il se fait prêté à l'OM. On est en 2005, on se marre vraiment bien à voir sa vitesse de cul de jatte associée à sa finition d'aveugle. La blague dure 11 matchs, puis il s'en va à Moscou. Puis Bucarest. Un p'tit passage à Mexico avant les sous fonds Turcs. 2010, c'est parti pour 2 ans à Colombus en MLS. Je vous epargne les stats. Après Atlante, il se finit actuellement à Pacifico, au pays. Andres Mendoza, condor ou truite d'argent.

Andres au casting Marseillais de la nouvelle star.
Il devait tenté de faire oublié Drogba. Capillairement, c'est proche.

mardi 12 mars 2013

Mustapha PA SAFA SAMA

Aujourd'hui, sur une bien belle proposition, on met les voiles en direction d'un pays ou la guerre, les armes, les enfants soldats et les jambes de bois sont de rigueur. Bienvenue en Sierra Leone, où un beau bébé d' 1.91m sévit dans le championnat local. Il terrorise les attaquants adverses et les fauchent en plein vol si l'envie de marquer prend le dessus. Il sort du pays en filant en Algérie, puis au Cap Vert, avant de connaitre le vieux continent en 2000, en Suède. Puis en Norvège, avant la Belgique puis le retour sur les terres Zlatanesques. 06', c'est parti pour un troisième Continent, en ll'occurence l'Asie. Vietnam, Indonésie, Syrie, rien n'est trop beau pour notre sécateur de tibias. Après une tentative foirée aux States, il croupit en D2 Thailandaise. Mustapha Pa Safa Sama, Simon papa Noah.

Devinez qui c'est !







Merci à Buyuk Yarak pour ce bien beau specimen.

 




lundi 11 mars 2013

Galère !!

A vous tous, mes millions de fans à travers les pays et les ages, je m'excuse mais le rythme soutenu du boulot prend un peu le dessus ces derniers temps. Je m’efforce malgré tout de faire au mieux pour vous offrir un maximum de tanches footballistiques, d'espoirs frelatés, de mercenaires aux pieds carrés.

Pour les nouveaux venus sur le site, méfiez-vous
des bizutages...

vendredi 8 mars 2013

Tarik OULIDA

Aujourd'hui, milieu Néerlandais. Formé à l'Ajax, on peut espéré se pencher sur un bon. Mais l'Ajax n'a pas enfanté que du très bon. Et après 17 matchs en 3 ans, il refourgue le p'tiot à Seville. On est en 95', il a 21 ans, et est sensé animer le milieu Andalous. 15 matchs les 2 premières années, il anime surtout le banc de touche. Sa dernière saison, en segunda division suite à la descente, est pour le coup plus complète avec 29 matchs joués. Mais Il n'a rien montré, et décide en cette année de coupe du monde Française de voguer en direction de Nagoya Grampus, pour prouver qu'il n'est pas un raté. Jusqu'en 2002, il va jouer les meilleures saisons de sa carrière, et tenter un retour sur le vieux Continent à Sedan ! Malheureusement, les sangliers ne lui permettent pas d'exprimer sont talent et il refile directos au Japon. Il viendra se finir à Den haag, en 04'. Tarik Oulida, ou lido.

Nasri + Suarez = Oulida.
Sans le talent.

jeudi 7 mars 2013

Candido Filho VALDO

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, on va se faire un bon milieu. Le mec, Brésilien, formé au Gremio, se fait une bonne réputation de 84' à 88', année durant laquelle il rejoint le SL Benfica. 3 ans à ratisser le milieu Portugais, il fait partie de la fameuse équipe de 90' qui élimine l'OM en demi de Champion's avec la main de son collègue Vata. 91', le voilà qui débarque en France, en pleine capitale. Il va égayer les boulogne boys pendant 4 ans avec ses compères cariocas, et retournera tranquillou au Benfica pour 2 ans. Avec ses titres de champions plein les poches, il se barre au Japon, voir si les biffetons sont plus verts au pays du soleil levant. Nagoya Grampus Eight l'accueille 2 ans, avent qu'il n'entame une seconde carrière, de 34 ans à 40 ans, en écumant les clubs brésiliens. Candido Valdo, dirlo sportif des Lusitanos St Maur.

Blame it on the boogie !
  

mercredi 6 mars 2013

Allan McINALLY

Aujourd'hui, on continue dans l'attaquant farce, mais on va en Ecosse. C'est sur la terre embrumée de Ayr que grandit le petit luron et qu'il apprend à tâter la gonfle. Il va scorer régulièrement jusqu'en 84', avant de découvrir un grand du Pays, le Celtic. Chez les Cathos, il va planter 17 bâtons en 65 matchs, donc pas vraiment le renard espéré. 87', il quitte ses terres pluvieuses pour en rejoindre d'autres toute aussi humide, celles de Birmingham. Il joue 2 ans à Villa, score autant qu'avec le Celtic, et profite d'un agent au talent de baratineur pour signer au Bayern de Munich ! 40 matchs et 10 cacahuètes plus tard, il sent l'odeur putréfiante de la fin de carrière avariée a kilmarnock, sans planter une seule fois. Allan McInally, pas un sandwich.

Les Allemands fêtent le titre.
A leur façon...

mardi 5 mars 2013

Radmilo MIHAJLOVIC

Aujourd'hui, c'est un attaquant Yougos. Révélé dans sa contrée lointaine, il score quasi 80 pions dans sa Croatie d'époque. Un rapide passage d'un an à Zagreb, et c'est l'envol pour un grand d'europe. Pif paf pouf, le voilà à Munich, chez le grand Bayern. Bon, 4 buts en 34 matchs, on lui fait comprendre que sa carrière continuera sans la team. Il se trouve un point de chute non loin, à Shalke. 3 années de mélasse footballistique, car à l'époque, S04, c'est en D2... 12 filoches. Triste. En 93', son passage à l'Eintracht est ponctué d'un zéro pointé. Il décide alors de mettre le cap vers l'Asie. Bon. Le voilà au Pohang Steelers. Curieusement, il s'adapte autant qu'un pingouin au milieu du désert. Son passage qui suivra, en terre Chypriote, sera sans intérêt. Radmilo Mihajlovic, pas Sinisa.

Sa nuque longue et son p'tit short moulé
devait faire vendre cette Opel dernier cri.
 

lundi 4 mars 2013

Michaël GOOSSENS

Aujourd'hui, c'est un buteur Belge qui attire notre attention. Après de timides débuts dans sa ville natale de Seraing, il débarque à Liege, pour s'empiffrer de gaufres, de chocolats et jouer pour pour les rouches. 6 ans de je t'aime moi non plus, 136 matchs, et un triste bilan de 41 buts. Soit un but tous les 4 matchs... Bon, il s'en contente, et le Genoa aussi, visiblement, puisqu'ils signent le bonhomme. 1 saison ponctuée de 12 pions, c'est assez pour convaincre Shalke de lui offrir un contrat. On est en 97', et S04 espère tenir un serial buteur. Raté. 5 pétards en 2 ans, a en filer des nausées. An 2000, retour au Standard. 3 ans et 33 caramels. Après une tentative foireuse à Graz, il se finira dans les tréfonds Belges. Michaël Goossens, goonies.

Mich' en avait une paire grosse comme ça...

vendredi 1 mars 2013

Arnaud GONZALEZ

Aujourd'hui, on se focalise sur un Bourguignon. En pure souche, il va être formé par le seul maître du football de ces verdoyantes contrées, j'ai nommé le Roux Guy. Le voilà qui passe pro en 96', à 19 balais, et se paye le luxe de participer au fameux doublé d'Auxerre. Il est aussi champion d'europe avec la France Junior, qui compte parmis ses rangs des Trezeguet, Henry ou autre Anelka. Autant dire que la carrière semble prometteuse pour le futur crack. Sauf que. Que les buts suivent pas. Et c'est chiant pour un buteur. Après 81 matchs et 6 miséreux pions, il se barre en Bretagne, pour trouver la confiance et le flair. Mais son passage à Guingamp est foireux, 3 pauvres filoches sur la saison pour un favori à la remonté en ligue 1. Salut la flotte Bretonne, et bonjour les Deux-Sèvres. De 06' à 2013, il va enchaîner à Niort, devenir mi-homme mi-chamois, brouter la pelouse comme un malade et claquer 45 patates en 213 matchs. Et couper son contrat pour devenir retraité officiel depuis le 11 de ce mois de février 2013. Arnaud Gonzalez, speedy dans la loose.

Arnaud fait du diabolo.